Google+ Badge

mardi 28 novembre 2006

La Génération P

Pour un publicitaire, la connaissance de la population cible est essentielle.

Ici aux Antilles nous avons du mal à trouver de vraies études "baromètres" du "moral des ménages". Cette notion floue qui donne le poul des intérêts, craintes et désirs, et des changements sociaux invisibles d'un pays.

En quête de ce saint Graal, j'ai découvert le nouveau concept qui tape juste : la génération P.

P. comme Participation. On veut être acteur, participer. Ne plus consommer bêtement.

Mon expérience avec notre site bondamanjak.com est que le lecteur d'avant n'existe plus. Vous savez, celui qui lit un article d'un bout à l'autre et qui s'ennerve tout seul car il n'est pas d'accord.

Aujourd'hui notre génération veut pouvoir réagir, et interagir avec le journal, et dire tout de suite que l'on n'est pas d'accord avec un article. Sur BMJ le succès est fulgurant, les commentaires pleuvent, et je pense que la fierté d'un journaliste de la vieille école ne supporterait pas cette volée de bois vert (ou d'éloges) en continu.

Je peux comparer les deux mondes car en 1994 le premier Bondamanjak était un journal classique sur papier. A l'époque nous n'avions aucun retour au presque. Ce n'est qu'au dernier numéro que l'on a reçu de nombreux messages de soutien. Trop tard les amis !



Bien que vivant cette "révolution" des médias en direct, je n'avais pas encore de nom à ce mouvement : la génération Participation me va bien. "La lutte pour l’appropriation sociale des moyens de production s’est
transformée en lutte pour le contrôle des moyens d’informations...Certains y voient donc "une nouvelle
forme de lutte des classes entre ceux qui détiennent les moyens de
production et de diffusion des informations et ceux qui, jusqu’alors
considérés comme spectateurs, lecteurs ou usagers passifs, prennent une
part croissante aux processus planétaires de création et de
distribution d’informations"...

Lire cet intéressant article sur www.generation.eu





powered by performancing firefox

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Moi aussi je me reconnais dans cette appellation. Génération P, celle qui veut participer et qui a trouvé dans internet le moyen de s'exprimer. Celle qui a cependant rencontré tant de difficultés à s'intégrer dans cette société dominée par ce bloc compact de papy et mamy boomers car ceux-ci ont du mal à nous laisser participer, à passer le relais !
Nous participons car c'est ainsi que nous manifestons notre citoyenneté, en dépit de la comme génération précédente. M.L